FTF.PF > Actualités > A la Une > Vie de club : Manu Ura

Vie de club : Manu Ura

AS Manu Ura : Un grand club en difficulté

 

Fondé en 1954, le club de Manu Ura est implanté dans la commune de Paea qui compte près de 12 500 habitants. Avec 150 licenciés recensés en 2015, le taux de pénétration du football à l’échelle communale est l’un des plus faible de Polynésie française : 1,2%

 

Ce résultat marque une rupture avec les glorieuses années animées notamment par notre regretté Patrick PITO sous la houlette duquel le club a glané plusieurs titres. Illustration :

  • Titres de champion de Tahiti : 1996 – 2004 – 2008 – 2009 – 2010
  • Vainqueur de la Coupe de Tahiti : 2010

 

Un tel palmarès fut également obtenu avec le précieux soutien du Tavana Jacquie GRAFFE, entouré de son conseil municipal. Si l’équipe première est aujourd’hui moins flamboyante, l’école de football rencontre également quelques difficultés.

 

Néanmoins, elles n’entravent en rien la motivation et la passion exprimées par les éducateurs des équipes jeunes que nous sommes allés rencontrer très récemment.

 

Le football, une école de la vie

 

Ainsi, Ftf.pf est allé sur le stade de PAEA, à la rencontre de Warren LEE.

DSC_0426

Bénévole très engagé en qualité d’éducateur, il déclare dès les premiers instants de nos échanges : « Nos enfants de 6 à 15 ans viennent surtout des quartiers sociaux tels que Vaiterupe, Tiapa …. L’école de football est un formidable lieu pour passer du bon temps et y apprendre les valeurs de Respect, de Partage et autres. »

 

Passionné par sa noble mission d’éducateur, il rajoute : « Le temps consacré au football, c’est aussi le temps de l’échange entre le jeune et une personne de confiance, rôle que peut jouer l’éducateur si ce dernier sait être à l’écoute. Il arrive que certains de nos enfants des quartiers dont le quotidien n’est pas toujours rose, expriment le besoin de parler et de partager certaines souffrances enfouies en eux. C’est à ce moment là que l’on prend conscience de l’importance de nos activités. »

DSC_0383

Face à ce constat, il aspire à ce que l’AS MANU URA soit mieux structurer, mieux organiser. Que son club soit plus offensif dans son projet de développement afin de mieux accueillir les enfants de la commune de Paea et les faire gagner sur le terrain. « Gagner un match, c’est aussi un moyen de gagner en confiance et ainsi de mieux appréhender son quotidien dans la famille et à l’école. »

 

La structuration des clubs : Une priorité FTF qui s’impose

 

Notre visite à Paea fut également l’occasion de mesurer à nouveau la nécessité pour la FTF d’établir des règles de bonne gouvernance dans ses associations affiliées et de revoir sa politique de soutien aux clubs : Privilégier l’accueil des membres du club, développer le football des jeunes, accentuer la formation des arbitres – éducateurs – dirigeants, promouvoir la pratique sportive chez les filles, favoriser l’accès aux matériels pédagogiques, réduire le coût des transports, …

DSC_0396

Un vaste chantier en perspective dont la finalité est d’entretenir la flamme qui anime nos bénévoles sans lesquels la vie associative n’aurait pas la place qu’elle occupe dans les politiques en matière d’éducation des jeunes et de lutte contre l’exclusion.

 

Dans ses confidences, Warren LEE nous précise : « J’ai tellement envie que mes jeunes soient fiers de porter les couleurs de l’AS MANU URA, que je me charge de nettoyer les maillots de match et de les repasser à la maison. Et aussi ridicule que cela puisse paraître, je mets toute mon affection dans les sandwichs que nous préparons tous les weekend à la maison afin que nos enfants puissent rentrer à la maison le ventre plein, après un bon match de football. »

 

C’est par un bel après midi ensoleillé que FTF.pf est arrivé sur le stade de PAEA. Nous en sommes repartis le cœur chargé d’émotions et le sentiment de fierté d’appartenir à la belle famille du football tahitien.

 

Ftf.pf remercie l’AS Manu Ura pour l’accueil réservé.

Vous pourrez retrouver ce reportage dans l’émission Fenua Foot.

Related posts

Comment