FTF.PF > Actualités > A la Une > Raimana TAUOTOHA, Président de la CFA

Raimana TAUOTOHA, Président de la CFA

Raimana TAUOTOHA, originaire de Huahine est devenu le nouveau président de la Commission Fédérale de l’Arbitrage (CFA).

Une nouvelle équipe

Raimana arrive avec une nouvelle équipe qui mobilise déjà l’ensemble des arbitres polynésiens.

Ainsi, voici les nouveaux hommes forts de la CFA :

  • Raimana TAUOTOHA
  • Charles ARIIOTIMA
  • Stéphane TETAUIRA
  • Yvonnic FAATAU

DSC_0043

Cette équipe aura pour charge de désigner les arbitres pour les différentes rencontres de football de Tahiti.

Ils auront surtout pour mission de former de nouveaux arbitres et d’élever le niveau de l’arbitrage polynésien.

Pour cela, nos arbitres doivent être évalués de manière continue et doivent être accompagné par des formations mais également avec des outils adaptés tels que des manuels ou des vidéos.

FTF.pf est allé à sa rencontre pour vous le présenter

FTF.pf : Comment es-tu arrivé dans l’arbitrage ?

Je suis arrivé dans l’arbitrage en 2001 sous la présidence de Guy Trompette. Je me suis arrêté en 2002 suite à quelques soucis. Je suis revenu en 2003 sous la houlette de Charles Ariiotima qui avait repris la présidence de la CFA.

J’officie donc depuis plus de 10 ans. En 2003, je suis devenu assistant arbitre FIFA.

Quel est ton parcours à l’international ?

J’ai commencé par le tournoi des U17 à Nouméa en Nouvelle Calédonie en 2004. Puis, j’ai participé aux différents tournois de O league en Nouvelle Zélande.

Puis les Jeux du Pacifique en 2007, où j’ai du arrêter ma carrière internationale en raison de blessures.

Peut tu nous présenter le rôle de la CFA ?

La CFA pilote l’arbitrage. Nous avons pour rôle d’assurer les formations d’arbitrage, d’entrainer les arbitres. La CFA a également pour charge de désigner les arbitres pour les matchs.

Comment se prépare un arbitre avant un match ?

L’arbitre prend en premier lieu connaissance de sa désignation. A partir de la, il prend contact avec ses assistants pour organiser une réunion préparatoire. Cela se fait en plus des entrainements.

Le jour du match. Nous nous rendons au stade 1 heure avant le coup d’envoi. Il y a une inspection du terrain de jeu afin qu’il soit conforme aux règles du jeu.

DSC_0971

Que penses-tu du niveau de l’arbitrage polynésien ?

Je pense que le niveau de l’arbitrage polynésien est d’un assez bon niveau notamment par rapport au niveau du pacifique. Nous sommes au dessus de pays comme le Vanuatu, Salomon ou Fidji. Ce qu’il nous manque c’est le fait de ne pas avoir assez d’arbitres FIFA au centre ou en tant qu’assistant.

C’est le rôle de la CFA : élever le niveau afin d’avoir davantage d’arbitres FIFA.

De par son expérience internationale au plus haut niveau, que penses-tu du rôle que pourrait jouer Norbert Hauata ?

Il pourra nous apporter toute son expérience acquise durant les grands tournois auxquels il a participé.

Il pourra aider l’ensemble des arbitres à tendre vers le haut.

Il pourra également créer des vocations auprès des jeunes.

Une seule jeune femme officie en tant qu’arbitre, Rani Perry, jusqu’ou penses-tu pourra t’elle arriver?

Je pense que vu son niveau actuel, elle pourra aller très très loin dans l’arbitrage et finir arbitre FIFA.

Elle pourrait même vivre de l’arbitrage.

Quels conseils pourrais-tu donner aux jeunes ?

Il faut déjà être motivé, volontaire et surtout de persévérer dans l’arbitrage. Il faut être sérieux, travailler, s’entraîner et viser haut pour devenir arbitre FIFA.

Related posts

Comment