FTF.PF > Actualités > Bonnes pratiques > Le saviez-vous ? Bougez plus pour mieux dormir !

Le saviez-vous ? Bougez plus pour mieux dormir !

Le sommeil est un élément essentiel d’une bonne santé.

La fatigue liée à l’insomnie a des répercussions peu souhaitables sur l’humeur, l’appétit, le stress, la productivité, l’apparence physique et plusieurs autres aspects de la vie.

La pratique de certains sports, dans certaines conditions, a un effet positif sur la qualité et la durée du sommeil, ainsi que sur la fatigue en état d’éveil.

Pourquoi le sport aide à mieux dormir, à être moins fatigué?

Le sport contribue à réduire l’anxiété, qui est l’une des causes de la perturbation du sommeil, notamment en stimulant la production d’endorphines. Par ailleurs, la pratique régulière (idéalement quotidienne) d’un sport aurait tendance à régulariser les mécanismes de l’horloge interne.

Finalement, le sport donne de l’énergie !

Sommeil et surpoids

Le sport aide également à maintenir un poids santé. Or, les personnes souffrant d’embonpoint ou d’obésité ont un sommeil moins réparateur que celles dont le poids est normal. Les problèmes respiratoires liés au surpoids sont souvent à blâmer.

Le bon moment

Pour obtenir des résultats optimaux sur le sommeil, on recommande de pratiquer entre une demi-heure et une heure de sport quotidiennement. Que vous préfériez bouger le matin ou le soir n’a pas vraiment d’importance.

Toutefois, mieux vaut éviter de pratiquer une activité physique intense moins de trois heures avant l’heure du coucher. Vous pourriez avoir de la difficulté à vous endormir.

Faut-il dormir plus quand on est sportif ?

Faire du sport n’exige pas de dormir plus. Il ne faut pas non plus forcément dormir plus pour être plus performant en sport. Il n’y a pas de relation établie entre durée du sommeil et performances mais plutôt entre durée du sommeil profond (lent) et apprentissage moteur (un nouveau geste technique ou schéma tactique).

 

Quelques précautions pour préserver son sommeil quand on est sportif

  • Prévoir un intervalle de 2 à 3 heures entre une activité physique intense et l’heure du coucher.
  • Pour aider sa température corporelle à baisser, il est possible de prendre une douche fraîche après le sport.
  • Limiter au maximum les sources lumineuses qui provoquent des micro-réveils
  • Une sieste, quand c’est possible. L’idéal est la sieste longue de 90 minutes suite à un effort sportif intense. Une sieste de 15-20 minutes est déjà réparatrice.
  • Tout est dans la régularité, week-end compris ! Décaler son horaire d’endormissement et de réveil en fin de semaine entraîne de facto une désynchronisation du rythme veille/sommeil que vous mettez plusieurs jours à retrouver.

Source : e-santé

Related posts

Comment