FTF.PF > Actualités > A la Une > Football – Coupe de France: Moana PITO, le coeur jaune et vert

Football – Coupe de France: Moana PITO, le coeur jaune et vert

Tahiti's Goalkeeper Moana Pito stops Vanuatu's Fred Christion in his tracks. U-17 OFC Championship 2017, Tahiti v Vanuatu #TAHVAN Stade Mahina, Papeete, Tahiti, Saturday 11th February 2017. Photo: Shane Wenzlick / www.phototek.nz

Pur produit de la formation de l’AS Tefana, Moana PITO est en passe d’être titulaire dans les buts de son club de cœur samedi en Coupe de France face au Rodez Aveyron Football, leader du championnat de National 1.

Grand artisan de la victoire de Tefana en Coupe des Champions face à Dragon, un match au cours duquel il avait réalisé de nombreuses parades décisives, Moana PITO est un talent précoce qui, du haut de ses 17 ans, bénéficie déjà d’une solide expérience à son poste.

En effet, le portier de la sélection nationale U-17 la saison dernière et de la sélection U-19 cette année compte près de 30 titularisations en Ligue 1 VINI et a disputé 3 tournois qualificatifs pour les mondiaux U-17 et U-20 de la FIFA.

Nous avons rencontré le jeune gardien dans son « jardin », à Puurai, à l’issue d’une séance spécifique avec Xavier SAMIN, l’entraîneur des gardiens de but de l’AS Tefana.

 

Moana, peux-tu te présenter ?

Gardien de but depuis l’âge de 7 ans, Moana a pour idole le grand Gigi BUFFON ©KK/FTF

« Je m’appelle Moana PITO, j’ai 17 ans, je suis né à Lorient et je suis actuellement en classe de seconde « Métiers de la sécurité » au Lycée St Joseph de Pirae. »

A quel âge as-tu commencé le football ?

« J’ai commencé le football à l’âge de 4 ans. La Raison ? Toute ma famille est dans le football et j’ai voulu suivre mes frères et sœurs. »

A quel âge as-tu décidé d’aller dans les buts ?

« J’ai choisi de devenir gardien à l’âge de 7 ans, parce que l’idée de sauver les buts me plaisait. »

As-tu un modèle ?

« Mon idole c’est Gianluigi BUFFON, le gardien de but de la Juventus de Turin et de la sélection nationale italienne. »

Tu es un pur produit de la formation de Tefana ?

« J’ai toujours été à Tefana. Tefana, c’est mon sang, je suis né dedans et je ne pense pas jouer pour un autre club ici à Tahiti. »

Quels sont tes objectifs cette saison ?

« Je souhaite gagner le match de Coupe de France face à Rodez déjà et ensuite aller chercher la qualification pour la Coupe du Monde avec la sélection U-19. Ça fait tant d’années qu’on essaye de se qualifier pour un mondial et j’espère que cette fois-ci sera la bonne. »

Quelles sont tes ambitions pour le futur ?

« Le premier objectif c’est de terminer mes études ici à Tahiti. Ensuite je souhaite partir en France pour intégrer un club et jouer à un haut niveau, ça serait bien. »

Quel est ton meilleur souvenir en tant que gardien de but ?

« Mon meilleur souvenir date de cette année lors du Championnat U-17 de l’OFC. Lors de notre premier match face au Vanuatu, j’effectue une sortie dans les pieds de l’attaquant. »

Pourquoi cette action ?

« On jouait à domicile donc il y avait un peu de pression, c’était une action de but pour le Vanuatu pour l’égalisation juste après notre ouverture du score et ma sortie a, en quelque sorte, brisé les espoirs des vanuatais. »

Ton pire souvenir ?

« Mon pire souvenir c’était en championnat avec les U-17, en Ligue 1 VINI face à Manu Ura,  un match au cours duquel j’ai fait une grosse boulette. »

Tu garderas sans doute les buts de ton club formateur samedi en Coupe de France, une compétition prestigieuse, qu’est-ce que tu ressens ?

« C’est ce que je voulais, ça fait longtemps que j’attendais ce moment où je pourrai être titulaire dans les buts de l’équipe sénior de mon club de cœur. Ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir jouer une Coupe de France surtout à 17 ans et, qui plus est, face à une équipe professionnelle. »

Sur le plan personnel, comment prépares-tu ce match ?

« C’est vrai que ce n’est pas un match ordinaire, c’est un match d’un niveau largement supérieur mais je ne me mets pas de pression. J’essaie d’être cool et de ne pas changer mes habitudes d’entraînement. L’important pour moi c’est de bien me reposer pour être en forme le jour J. »

Un dernier mot ?

« J’ai hâte d’être à samedi ! »

 

Related posts

Comment