FTF.PF > Actualités > A la Une > Football – Arbitrage : L’arbitre tahitien Kader Zitouni aux côtés de Cristiano Ronaldo

Football – Arbitrage : L’arbitre tahitien Kader Zitouni aux côtés de Cristiano Ronaldo

Norbert Hauata aux côtés de Lionel Messi lors de la Coupe du monde en 2014, maintenant Kader Zitouni aux côtés de Cristiano Ronaldo lors de la Coupe des confédérations, nos arbitres côtoient les stars du football mondial. Nous avons pu interviewer Kader Zitouni qui incite les Polynésiens à participer aux formations proposées par la fédération tahitienne de football.

Alors que cette année nos sélections polynésiennes peinent à obtenir des résultats à l’international, nos arbitres enchainent les compétitions prestigieuses. Nous avons pu interviewer Kader Zitouni, qui réside à Tahiti est qui est un arbitre Fifa depuis 2012. Son message est clair, il incite les Polynésiens à participer aux formations proposées par la fédération tahitienne de football.

Nos arbitres polynésiens n’ont pas le beau rôle en Polynésie, ils sont souvent pris à parti par certaines personnes du public et écopent des pires insultes, comme on a pu le voir encore récemment lors de la finale du championnat de Ligue 1. Mais il y a le bon côté des choses, lors de la dernière Coupe des confédérations en Russie, le 18 juin dernier, Kader Zitouni pu côtoyer Cristiano Ronaldo en faisant partie de l’équipe d’arbitrage du match Portugal-Mexique. SB / FTF

Norbert Hauata lors de la dernière Coupe du monde, aux côtés de Lionel Messi

Parole à Kader Zitouni :

Quelques mots sur ton parcours ?

«  J’ai commencé à l’âge de 15 ans en France. Pour des raisons professionnelles, je suis venu à Tahiti et j’ai repris, avec l’arbitrage, cette activité annexe à mon travail. Je suis arbitre à Tahiti depuis 2010. Rapidement, de fil en aiguille, je suis devenu arbitre Fifa. J’avais déjà eu des formations en France. Les lois Fifa sont universelles et traduites dans toutes les langues. J’ai ainsi continué ma formation ici en Océanie. »

Tu as participé à la Coupe des confédérations ?

« J’ai pu partir officier à la Coupe de confédérations, c’est la plus grosse compétition après la Coupe du monde avec de grosses équipes comme l’Allemagne, le Portugal, le Chili, le Mexique, donc ce fut une belle opportunité pour moi que de participer à cette compétition avec les meilleurs arbitres du monde. Entre Norbert et moi, on aura eu Messi et Ronaldo, j’en ai encore des frissons ! »

Tu collabores avec la FTF ?

« On se réunit tous les mercredis pour des formations théoriques. Et le mardi et le jeudi, on a des formations sur le terrain avec des entrainements physiques. En football, la seule personne de Tahiti qui a participé à la Coupe du monde, c’est un arbitre pas un joueur, pour les Jeux Olympiques c’est pareil. Donc statistiquement, aujourd’hui, pour participer à une Coupe du monde, il vaut mieux devenir arbitre que joueur ! »

Tu incites les Polynésiens s’intéresser à l’arbitrage ?

« Oui, on en parle pas, alors que financièrement c’est intéressant. A la Fifa, on se déplace dans de bonnes conditions, on est chouchoutés par la Fifa, on est bien payés. C’est une façon de voyager dans le monde entier. Depuis 2013, j’ai fait six pays différents en dehors du Pacifique et j’ai pratiquement fait tous les pays du Pacifique. »

A Tahiti, tu déplores l’attitude de certaines personnes du public ?

« Cela fait partie du jeu. Tout ce qui est en dehors du terrain, un arbitre n’est pas censé l’entendre. Tout ce qui est sur le terrain jusqu’au banc est sous « notre autorité », si je puis dire. Tant qu’on est respecté cela ne me dérange pas. Ce qui se passe dans la tribune, les noms d’oiseau, cela me passe au dessus. »

Un dernier mot ?

« Je remercie la fédération tahitienne de football, les joueurs qui nous permettent d’évoluer à ce niveau. Un grand merci aux collègues arbitres, aux formateurs qui nous permettent de participer à ces grandes compétitions. La Coupe du monde on en parle beaucoup, il y a les joueurs sur le terrain mais pas uniquement. Il y a quatre arbitres. » Propos recueillis par SB

Kader Zitouni “en a encore des frissons”

Related posts

Comment