FTF.PF > Actualités > TOA AITO > J-1 avant FC Sydney – Tahiti Nui

J-1 avant FC Sydney – Tahiti Nui

Deuxième journée de stage pour l’équipe de Tahiti Nui à Sydney en ce mardi 5 février. Sous un ciel nuageux, les joueurs tahitiens continuent le travail commencé la veille. Au programme, deux entraînements, une heure consacrée au visionnage de vidéos, et des séances de massages. Le tout pour préparer au mieux le premier match des Toa Aito sur le sol australien, demain, à 9h30 heure locale, contre le FC Sydney.

 

La préparation du match contre le FC Sydney vue par Eddy Etaeta

 

«L’objectif de ce stage est de mettre en place une organisation de jeu par rapport à ce que l’on va rencontrer pendant la Coupe des Confédérations. On va donc axer ces deux matchs (mercredi contre le FC Sydney et vendredi contre les Mounties Wanderers) sur l’animation défensive. Le mot d’ordre de ce séjour c’est la défense.

Etant donné que c’est une toute nouvelle organisation de jeu pour nous, ces deux matchs amicaux vont nous permettre de trouver quels joueurs sont capable de jouer à quels postes. Le match de demain contre le FC Sydney va donc servir d’expérimentation.

C’est dans cette optique que la Fédération Tahitienne de Football a décidé de faire venir trois personnes supplémentaires pour nous permettre d’affiner notre analyse. Tout d’abord Olivier Huc, responsable télévision et radio à l’OFC, qui viendra filmer le match de demain. Ensuite, Patrick Jacquemet, directeur technique de l’OFC et Didier Chambaron, son adjoint, apporteront toute leur expertise du football.

Affronter le FC Sydney nous donne la possibilité de rencontrer une équipe de haut niveau qui joue dans la première division australienne, et qui possède de très bons joueurs comme Alessandro Del Piero.»

 

Le mot de Jean-Claude Lintz, masseur de la sélection

 

«Mon rôle de masseur est important dans cette équipe. Ces joueurs ne disposent pas d’un masseur en permanence au sein de leurs clubs. Là je peux m’occuper d’eux tous les jours et soigner de suite une petite blessure. Il faut également noter qu’après un voyage aussi long que Papeete-Sydney, il est important de traiter les courbatures de voyage.

Il est évidemment impossible de voir tout le monde en même temps, donc je prends quelques joueurs par jour. Les séances durent de 15 à 20 minutes maximum. Soit je les masse et je leur offre des soins, soit je leur mets des électrodes sur le corps. Parallèlement à ce travail, je fournis aux joueurs des vitamines quotidiennement.

Ma présence avec le groupe offre donc la possibilité aux joueurs de recevoir soins et vitamines qu’ils n’ont pas forcément lorsqu’ils sont en club.»

Related posts

Comment