FTF.PF > Actualités > TOA AITO > Un but pour l’histoire

Un but pour l’histoire

1 match, 1 but. Voilà une partie du bilan des Toa Aito après leur rencontre face au Nigeria. Alors oui, ils en ont encaissé 6 et sont derniers de leur groupe après la première journée. Mais ces amateurs venus du Pacifique peuvent être fiers. Ils ont marqué face aux champions d’Afrique. Et ces tahitiens ont dignement représenté leur drapeau sur le sol brésilien.

 

Les Toa Aito célèbrent le but de Jonathan Tehau

 

Il est 14h00 quand les joueurs tahitiens entrent sur la pelouse de l’Estadio Mineirao de Belo Horizonte pour la première fois de la journée. A deux heures du match, le stade de Belo Horizonte est vide. Seuls quelques vigiles arpentent les allées de l’enceinte de 60 000 places. Les Toa Aito en profitent pour prendre des photos et apprécier le décor. Car deux heures plus tard, ils seront sur cette même pelouse pour un gros combat face aux Super Eagles.

 

Une heure après, le stade commence à se remplir doucement. Il est temps pour les tahitiens de commencer leur échauffement. La tension monte d’un cran à l’approche du début de la rencontre. On entend déjà quelques brésiliens scander « Taiti, Taiti, Taiti !!! »

 

Le coup d’envoi de la rencontre est donné à 16h00 devant 20 178 spectateurs. Pour la très grande majorité, supporters tahitiens d’un soir.

 

90 minutes plus tard, l’écran géant affiche 6-1. Le score peut paraître sévère. Mais d’un côté on trouvait Obi Mikel et consorts, récents champions d’Afrique. Tous des pros. De l’autre, 22 amateurs et Marama Vahirua, unique joueur professionnel du groupe. Sur la pelouse de l’Estadio Mineirao de Belo Horizonte, la différence ne fut pas si criante que ça. Si l’expérience des uns et la fébrilité des autres expliquent en partie le résultat, la réalité est que l’écart entre professionnels et amateurs était trop important ce soir.

 

Le football étant un sport, tout est possible. Et sur une action, les tahitiens l’ont prouvé. 55ème minute de jeu. Il est 17h10. Nicolas Vallar vient de céder sa place à Stéphane Faatiarau. Corner à suivre pour Tahiti. C’est Marama Vahirua qui s’en charge. Et là, une tête surgit au deuxième poteau pour propulser le ballon au fond des filets. Il s’agit de Jonathan Tehau. Le héros du soir. Pour célébrer ce but, quoi de plus tahitien que des coups de pagaie. La fête est belle. Le score final importe peu. Les tahitiens ont prouvé au monde qu’ils savent jouer au football.

 

La suite pour la troupe d’Eddy Etaeta ? Un match contre l’Espagne au Maracana, le stade mythique de Rio de Janeiro. Ca sera jeudi à 16h (9h à Tahiti). Face aux champions du monde, et devant 76 000 spectateurs, les Toa Aito vont vivre un rêve. Ils devront se battre avec leurs coeurs. Mais avec l’appui du public brésilien, nul doute qu’ils sauront faire honneur à leur pays.

 

Merci Toa Aito !

Related posts

Comment