FTF.PF > Actualités > Non classé > Rencontre avec Panaho TEMAHAGA de Takaroa

Rencontre avec Panaho TEMAHAGA de Takaroa

takaroa - Panaho - TEMAHAGA

 

Panaho est le Président, coach, et joueur de la délégation de Takaroa.
22 personnes ont fait le déplacement (dont un invité, qui est le responsable des enfants Futsal) pour découvrir le monde des compétitions.

Panaho développe sa petite ferme perlière et fait du coprah mais ce n’est pas facile. Sur 4 000 nacres greffées, 3000 sont mortes. L’année n’a pas été bonne.

Mais cela n’a pas arrêté Panaho et son équipe qui ont fait le déplacement pour le Festival des îles. Certains joueurs travaillent et ont acheté leur billet d’avion. D’autres ont fait du coprah pour financer le transport jusqu’à Tahiti.

Panaho, ton équipe participe au Festival des Iles depuis 2008. Qu’as-tu observé ces dernières années ?
« Le niveau a augmenté sur l’ensemble des archipels et pour nous aussi.
Notre participation nous permet d’acquérir plus d’expérience et de technicité. Nous avons la chance de bénéficier de formations également.
L’organisation du Festival de cette année est très satisfaisante. »

S’il y avait une chose à changer, ce serait quoi ?
« La sécurité dans les salles. C’est un peu dangereux car il n’y a pas de protection autour du terrain pour amortir les chocs.
Ce n’est pas assez sécurisé et il y a eu quelques petits accidents. »

Quelles sont pour toi les qualités que doit avoir un joueur de futsal ?
« La technique, le jeu collectif, la rapidité. Dans le futsal il faut tout le temps anticiper. »

Que représente le Futsal à Takaroa ?
« Il y 6 équipes garçons et 4 équipes femmes juste dans notre île. Nous n’avons pas de salle pour nous entraîner alors nous utilisons le terrain de basket. On s’entraîne en plein air, en plein soleil. Dans des conditions pas idéales mais ça ne nous empêche pas de nous améliorer. »

Comment motives-tu ton équipe pour être toujours meilleur ?
« Je fais des entraînements intensifs. Nous faisons du footing et nous mettons en place des petits ateliers de gainage, souplesse, et vitesse pour acquérir toutes les techniques nécessaires. »

Que représente le Festival des îles pour toi, en dehors des compétitions ?
« Le Festival des Iles nous permet de sortir de notre île, de rencontrer les autres îles, de rencontrer des amis. S’il n’y avait pas le festival des îles, on ne connaîtrait pas les Marquises, les Australes… C’est grâce au futsal que je fais de nouvelles rencontres et que je crée des liens. »

La délégation de Takaraoa repart mardi, elle sera présente l’an prochain, forte de ses équipes masculine et féminine.

Related posts

Comment