FTF.PF > Actualités > TOA AITO > La francophonie règne sur l’Océanie

La francophonie règne sur l’Océanie

 

 

Le palmarès de la Coupe des Nations de l’OFC s’enrichira bientôt d’un nouveau nom. En effet, Tahiti a triomphé des îles Salomon dans la première demi-finale. Quelques heures plus tard, la Nouvelle-Calédonie créait la surprise en écartant la Nouvelle Zélande, championne d’Océanie en titre. Les quatre demi-finalistes se retrouveront au mois de septembre, pour aborder le tour final des qualifications océaniennes pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

 

Toutefois, la première participation d’une nation insulaire du Pacifique à la Coupe des Confédérations de la FIFA est vécue comme un profond bouleversement dans la région. À l’issue de la finale de dimanche 10 juin 2012, on saura qui de Tahiti ou de la Nouvelle-Calédonie sera convoqué au grand banquet intercontinental.   

 

Le fait que les deux finalistes soient issus du Groupe A n’est peut-être pas une simple coïncidence. Tahitiens et Néo-calédoniens ont bénéficié d’une journée de récupération supplémentaire par rapport à leurs adversaires du dernier carré. Comme depuis le début du tournoi, les joueurs ont dû composer avec la chaleur écrasante qui règne à Honiara. Tahiti a ouvert le score après un quart d’heure de jeu, sur une reprise de la tête au second poteau signée Jonathan TEHAU. Malgré l’acharnement des îles Salomon et le soutien du public du stade Lawson Tama, le score n’a plus évolué par la suite. À chaque fois, les attaques des Bonitos se sont heurtées à une défense tahitienne rigoureuse. Cette opposition de style n’a pas empêché les deux équipes de se procurer de nombreuses occasions. Lorenzo Tehau aurait ainsi pu doubler la mise sur corner dans le temps additionnel de la première période, mais le défenseur Jeffery Bule était présent pour repousser le ballon sur la ligne.

 

Une victoire historique

 

L’autre affiche au programme a permis à la Nouvelle-Calédonie de signer la plus grande victoire de sa jeune histoire. Pour leur troisième participation aux préliminaires de l’épreuve suprême, les Cagous se sont offert le scalp de la Nouvelle-Zélande. Bertrand KAI a débloqué la situation à l’heure de jeu, avant que Georges Gope-Fenepej ne double la mise dans les arrêts de jeu.

 

Là encore, les opportunités n’ont pas manqué de part et d’autre : le Néo-Calédonien Jacques Haeko a touché du bois, tandis que Shane Smeltz a vu sa tête plongeante manquer le cadre pour quelques centimètres. La Nouvelle-Calédonie a finalement pris l’avantage sur une action initiée par Olivier Dokunengo. Bien servi par son milieu de terrain, Haeko a glissé le ballon à Kai, lequel a déjoué la sortie de Jake Gleeson d’une superbe frappe piquée. Les All Whites ont bien failli égaliser dans la foulée mais la frappe de Michael McGlinchey a été renvoyée par la transversale. Contraints de se découvrir, les Néo-Zélandais ont cédé une nouvelle fois sur une ultime tentative de Gope-Fenepej, idéalement servi par Iamel Kabeu. 

 

Les résultats 
Tahiti 1:0 îles Salomon 

Nouvelle-Zélande 0:2 Nouvelle-Calédonie

 

À venir …


Dimanche 10 juin, la Nouvelle-Calédonie et Tahiti se retrouveront pour tenter de remporter le premier titre continental de leur histoire. Les Tahitiens comptent trois finales perdues à leur actif. De leur côté, les Cagouss’étaient inclinés face à la Nouvelle-Zélande dans le match décisif, il y a quatre ans. Un peu plus tôt dans la journée, les îles Salomon et la Nouvelle-Zélande disputeront le match pour la troisième place. L’Australie et la Nouvelle-Zélande s’étaient partagé les huit derniers titres de champion d’Océanie.

Related posts

Comment