FTF.PF > Actualités > A la Une > Heitapu Hunter : “Objectif : victoire”

Heitapu Hunter : “Objectif : victoire”

M. Heitapu HUNTER est le sélectionneur de l’équipe de Tahiti Nui de Futsal, communément appelé les AITO ARII. Il est également cadre technique en charge des formations et du développement du Futsal.

 

Heitapu, depuis combien de temps es-tu le sélectionneur des AITO ARII ?

Cela fait 6 ans que j’entraîne cette équipe.

 

Avez-vous déjà participé à des tournois internationaux ?

Oui, j’ai notamment participé à 2 tournois qualificatifs pour la Coupe du Monde.

En 2008, j’étais entraineur adjoint du sélectionneur de l’époque, l’Australien Scott Gilligan.

Puis en 2011, je prends les rênes de la sélection. A chaque tournoi, nous avons atteint la finale. Mais nous n’avons jamais réussit à l’emporter. La médaille d’argent ne nous permet pas de participer à la Coupe du Monde. Nous sommes donc toujours en quête de notre 1ère qualification.

 

Le prochain tournoi qualificatif pour la Coupe du Monde aura lieu à Tahiti en Février 2016, quel sera ton objectif ?

Après 2 campagnes, nous visons cette fois-ci la qualification. On jouera devant notre public et avec son soutien nous pensons parvenir à nous qualifier.

 

Quelle est la moyenne d’âge de la sélection ?

C’est un groupe dont la moyenne d’âge est de 24 ans. C’est un groupe que je façonne depuis 2 ans.

 

Est-ce que les îles sont bien représentées dans la sélection ?

Oui, j’ai 6 personnes issues des îles pour un groupe de 14 joueurs. Ils ont du quitter leurs îles pour venir sur Tahiti pour prendre part à la préparation.

Auparavant, ce groupe « d’îliens » était plus important mais certains ont du retourner dans leurs îles respectives.

 

Quel est ton objectif face à l’équipe de France ?

Après avoir découvert leur série de matchs internationaux, notamment contre le Portugal et l’Ukraine, je pense que leur niveau est assez élevé. Cependant, pour être honnête, je ne connais pas bien cette équipe. Les 10 premières minutes du match vont être importante, je devrai peut être effectué des réajustements tactiques.

 

L’année dernière tu as rencontré le sélectionneur de l’équipe d’Espagne, Venancio Lopez, comment s’est passé ce stage ?

Il a radicalement changé ma vision des choses. Il est vice-champion du monde. L’Espagne est la meilleure nation après le Brésil. Cet entraineur a une très grande expérience. J’ai énormément progressé à ses côtés. Il m’a invité pendant 1 mois en Espagne à La Rosas qui est l’équivalent de Clairefontaine. C’était exceptionnel d’évoluer à ses côtés et de voir l’équipe d’Espagne jouer devant moi.

 

Ta façon de coacher et on système tactique ont donc évolué ?

Radicalement, c’est le jour et la nuit. Je suis le formateur des coachs en Polynésie et j’essaie donc de transmettre tout ce que l’on m’a enseigné aux éducateurs dans toutes les îles que je visite. Ils bénéficient tous de l’expertise espagnole.

Venancio nous indique que la clef du succès c’est le travail et encore le travail.

 

As-tu un message à transmettre ?

Je souhaite que toutes les îles dans lesquelles je pars former des éducateurs seront devant leur télévision. Ils pourront voir certains joueurs originaires des îles et surtout, d’une certaine manière, ils pourront voir en pratique ce qui leur ai enseignés notamment les tactiques comme le presse cambio, la défense en flottement, les transitions d’attaque. Nous allons tenter de tout mettre en pratique, ca serait un bon exemple pour nos amis des îles.

 

Vous visez donc la victoire ?

Oui c’est notre objectif premier. Nous sommes des compétiteurs et nous avons la chance d’affronter une grande nation comme la France. Encore une fois, je ne connais pas bien cette équipe. Nous nous devons de la respecter et rester humble mais avec l’ambition de gagner.

 

 

Related posts

Comment