FTF.PF > Actualités > A la Une > Futsal, foot à 11, beach soccer – Festival des îles : Rapa remporte la grande finale

Futsal, foot à 11, beach soccer – Festival des îles : Rapa remporte la grande finale

Rapa a pu s'imposer au score comme dans le cœur du public

Les finales du 11e Festival des îles se sont déroulées le samedi 13 avril à Pirae. L’équipe de Rapa a pu remporter la grande finale du futsal 4-2 face à Pirae, devant un public en folie. Chez les femmes, c’est Papeete qui gagne 4-0 face à Taha’a. En beach soccer, les favoris Tiki Tama se sont imposés largement 18-6 face à Rurutu. En foot à 11, c’est l’équipe de Moorea de l’as Mira qui gagne 1-0 face aux Marquisiens de St Etienne.

 La 11e édition du Festival des îles s’est terminée le samedi 13 avril par les finales des trois disciplines proposées : le futsal, le foot à 11 et le beach soccer. Le moment fort de ces finales a été la finale du futsal, discipline reine de ce festival des îles. Le tenant du titre Rapa, île de l’archipel des Australes, était opposé à Papeete, un match de deux mi-temps de 20 minutes. Rappelons que les équipes tahitiennes et les équipes des îles étaient dans deux poules séparées.

Ce positionnement dans deux poules séparées permet chaque année de proposer une finale « îles » vs « Tahiti » qui enflamme le public. Ce fut le cas cette année encore avec une salle de Fautaua pleine à craquer et un public en feu à majorité pour Rapa. C’est d’ailleurs le numéro 10 de Rapa qui annonce la couleur dans cette finale en marquant le premier but sur penalty.

Trois buts ont été marqués par Rapa en première période

Une finale de folie

En futsal, une fois que la défense est positionnée, marquer un but n’est pas chose aisée. Les joueurs de Rapa ont surtout marqué en contre-attaque en se montrant adroits et rapides. Le deuxième but de Rapa a été somptueux. Le n°6 a pu contrôler la balle de la poitrine avant d’adresser une demi-volée dans la lucarne. Rapa marquera même un troisième but avant la pause. (3-0 pour Rapa à la mi-temps)

En deuxième mi-temps, Pirae va prendre le jeu a son compte avec de belles combinaisons. Pirae parvient à réduire le score à 3-1 puis à 3-2. La tension est à son comble et le public se fait entendre. Pirae manque de peu le but égalisateur puis commence à jouer avec un goal volant pour créer une supériorité numérique. Cela ne passe toujours pas et Rapa marque même le but du 4-2 qui scelle cette finale en sa faveur.

Du côté des femmes, c’est Tahiti qui va gagner et plus précisément l’équipe de Papeete 1. L’équipe de Taha’a va se battre jusqu’au bout mais Papeete possède des joueuses redoutables et joue un cran au-dessus sur tous les secteurs de jeu. Quatre buts dont deux frappes lointaines magnifiques seront marqués au total par Papeete sans qu’aucun but ne soit encaissé dans cette rencontre à sens unique. Score final 4-0 pour Papeete.

Rurutu n’a pas démérité face aux Tiki Tama

Tahiti plus fort en beach soccer

En beach soccer également, les équipes des îles ont été réunies dans une poule et les équipe de Tahiti dans une autre. Alors que le futsal îlien a pu prendre le dessus sur le futsal tahitien, en beach soccer le scénario a été différent. Les beach soccer dans les îles en est à ses balbutiements. Rurutu n’a rien pu faire contre les Tiki Tama qui ont dans leur effectif plusieurs Tiki Toa tels que Naea Bennett, Raimana Li Fung Kuee, Ariihau Teriitau, Raimoana Bennett et d’autres excellents joueurs.

Mais Rurutu n’a pas démérité, réussissant tout de même à inscrire six buts dont certains magnifiques. Score final : 18 à 6 pour les Tiki Tama. Le chemin vers la victoire n’a pas été un fleuve tranquille pour les joueurs de Naea Bennett. Les Green Warriors ont opposé une belle résistance et la nouvelle équipe Teva Import s’est même offert une belle victoire contre le futur vainqueur du tournoi.

En foot à 11, l’as Mira a pu s’imposer 1-0 contre l’équipe Marquisienne de St Etienne, une équipe habituée du Festival des îles. Chez les femmes, l’équipe sénior de Tefana s’est imposée 1-1 (1-0 aux pénalties) contre l’équipe U23 du même club lors d’une finale 100% jaune et vert démontrant la suprématie du club de Faa’a dans le football féminin actuel. Ce 11e Festival des îles s’est ainsi achevé dans une belle ambiance de fête et de partage. SB / FTF

Temori Ariitai, coach de Rapa

 

Temori Ariitai, coach de Rapa :

Ton analyse du match ?

« C’était serré. Les garçons de Pirae ont bien joué. On a bien joué en défense. On a fait de bonnes contre-attaques en première mi-temps. Je suis fier des deux équipes. Même si on avait déjà gagné l’année dernière, l’objectif était de venir gagner cette année encore le Festival des îles ici à Tahiti. »

Ce n’est jamais facile ?

« Ce n’est jamais facile. Les équipes évoluent. Les équipes des îles ont moins de compétitions, les îles sont donc en théorie d’un niveau moins haut. On a pu compter sur le public. Je suis fier de mes garçons de Rapa qui ont bien travaillé. Je remercie tout le monde, tous les îliens que cela soit des Australes, des Raromatai, des Tuamotu ou de Tahiti. Merci à tous et merci surtout aux supporters de Rapa, merci du fond du cœur. » Propos recueillis par SB / FTF

Ravahere Ueva, joueuse de Papeete

Parole à Ravahere Ueva, joueuse de Papeete :

Quelques mots sur votre parcours ?

« On ne s’attendait pas du tout d’arriver jusqu’en finale. Les matchs se sont accumulés et les victoires se sont enchainées. Et puis voilà ! On a pas démérité, le parcours a été bien rude quand même pour toutes les équipes. Sur six matchs joués, on a perdu une seule fois. Cela n’a pas été si facile. On remercie tout le monde. »

Qu’est ce qui a fait la différence sur cette finale ?

« C’est l’union, l’entente et la solidarité entre toutes les filles. Toutes les équipes étaient venues pour gagner. On est ici, on l’a fait, et on est fières de nous. J’ai ma petite sœur qui jouait avec moi, on vient de Taha’a. Du coup, on s’est retrouvée face à face et je voulais absolument gagner contre elle ! Mais elle a marqué aussi ! Un grand merci à la FTF et je dédie cette victoire à Francis, notre coach. » Propos recueillis par SB / FTF

Keila Marmouyet, coach de Tefana

Parole à Keila Marmouyet, coach de Tefana :

 Un bilan positif ?

 « Au début, je n’y croyais pas trop parce qu’elles sont pris de l’âge. La plus vieille a 52 ans ! La preuve qu’il n’y a pas d’âge pour jouer au foot ! De match en match, j’ai commencé à y croire de plus en plus, jusqu’à cette finale ! Cette victoire est une grande satisfaction. C’est la deuxième fois qu’on participe et la deuxième fois qu’on gagne. On trouve l’ambiance super. Une bonne entente donne un bon football. C’est un plaisir également de rencontrer les gens des îles. » 

Quelques mots sur la finale ?

 « Cela a été très serré. J’ai toujours cru en ma fille Mimosa car elle ne rate jamais ses penalties ! Elles ont pu gagner contre les U23 de Tefana. C’est l’expérience qui a gagné (rires) C’est bien de voir que les femmes sont très présentes sur le Festival des îles. Il faut que les femmes fassent du football ! Lorsqu’on jouait à l’époque, on nous disait que les femmes sont bonnes que pour faire la popote à la maison, et bien non ! » 

Le football c’est aussi pour les femmes ?

 « On a toujours joué au football, jusqu’à ce jour ! Cela fait 30 ans ! J’ai mis mes filles à l’école de foot. J’ai une fille qui est en France qui joue au foot. Que demander de plus au Seigneur ? Je le remercie puisqu’il a été avec nous tous les jours de ce tournoi. Et merci à mon mari qui a fait le ma’a tous les jours pour les filles. Merci à toutes les filles qui étaient là et qui étaient très sympa. » Propos recueillis par SB / FTF

Les sénior de Tefana ont remporté le tournoi féminin
Papeete a battu Taha’a 4-0

Related posts

Comment