FTF.PF > Actualités > A la Une > Football féminin – ITW Jane Mahiatapu : Ca bouge du côté des filles aussi

Football féminin – ITW Jane Mahiatapu : Ca bouge du côté des filles aussi

Pour la deuxième année consécutive, les championnats de football féminin senior et U16 sont proposés par la fédération tahitienne de football. En ligne de mire, la Coupe du monde U17 de la Fifa qui se déroulera en Uruguay en 2018. Le développement du football féminin est une des priorités de la fédération. Nous avons rencontré ce dimanche la présidente de la commission féminine, Jane Mahiatapu.

Après une interruption momentanée, le football féminin refait surface en Polynésie française. La prochaine Coupe du monde féminine U17 de la Fifa se déroulera en Uruguay en 2018 et la Polynésie compte bien tenter d’y participer. Comme pour les garçons, un tournoi de qualification aura lieu pour la zone Océanie. Le lieu n’est pas encore connu, il n’est pas exclu que cela puisse être Tahiti.

Rappelons que fin décembre 2016, la France est arrivée en finale de la dernière Coupe du monde féminine U20, avec les retombées médiatiques inhérentes. La pratique du football féminin est en train de se développer en métropole mais également en Polynésie. La jeune joueuse de Tefana Kiani Wong a été sélectionnée pour intégrer le pôle France à Mulhouse. Elle va ainsi tenter une carrière de joueuse professionnelle.

La commission féminine avec à droite Jane Mahiatapu

Jane Mahiatapu, présidente de la commission féminine

Quelques mots sur cette journée ?

« Tous les dimanches, il y a la « Te Vahine Socredo ». C’est la dernière journée de la phase aller. Aujourd’hui, on termine la phase aller, la semaine prochaine on reprend avec la phase retour pour terminer au plus tard fin avril. Pour la phase de retour, on va diminuer le temps de jeu parce qu’il fait très chaud, même avec le « water break », c’est très éprouvant. »

Quelques chiffres au niveau participation ?

« Bon, à la reprise il y a quand même eu une petite baisse de présence mais cela revient doucement. Actuellement, nous avons quand même huit équipes engagées en senior, en U16 nous avons 5 équipes. Heureusement, les parents sont là pour accompagner, c’est essentiel. La catégorie senior est importante aussi, pour motiver et donner l’exemple. »

Après seulement deux ans, c’est plutôt bien ?

« Pour ma part, je compterais plutôt par rapport à la création de la commission féminine que je préside, c’est à dire un an. Oui, c’est satisfaisant. Cela fait plaisir de voir ces équipes féminines sur le terrain jouer au football. La fédération tahitienne de football nous a aidées en fournissant des tenues, des ballons et des chasubles que l’on a donné en priorité aux clubs ayant des U16. »

Les mentalités changent ?

« Avant c’était « tu restes à la maison faire la popote ». Maintenant, avec le championnat de l’année dernière, les gens sont réceptifs au football féminin. Le fait de voir à la télé les équipes féminines cela joue aussi, puisque la France est arrivée en finale de la Coupe du monde U20. Il y a aussi le cas de Kiani Wong, sélectionnée en Pôle Espoir en métropole, cela ouvre des portes et cela fait réfléchir. » 

Un dernier mot ?

 « Merci à tous les volontaires, les joueuses bien sûr mais aussi aux coachs, à la nouvelle chef de projet Stéphanie Spielmann qui nous aide énormément. Merci aussi à Patrice Flaccadori qui est là pour nous aider, pour nous encourager quand il faut et pour résoudre les problèmes. On oublie pas non plus la fédération tahitienne de football et son président Thierry Ariiotima, on a lu l’article où il décrivait le développement du football féminin comme une priorité, c’est super. » SB/FTF

Cette fois-ci la journée de championnat s’est déroulée au centre technique FTF

Related posts

Comment