FTF.PF > Actualités > A la Une > Football féminin – Coupe du monde U17 : Tahiti tentera sa qualification en août

Football féminin – Coupe du monde U17 : Tahiti tentera sa qualification en août

Coraline Olszowy, Stéphanie Spielmann et Perre Yves Adam

Pour la deuxième année consécutive, deux championnats de football féminin sont proposés par la fédération tahitienne de football. La semaine dernière, une présélection U16 a été organisée par Stéphanie Spielmann. En ligne de mire, la participation en août 2017 au tournoi de qualification de la 6e Coupe du monde U17, prévue en Uruguay en 2018.

Stéphanie Spielmann a pris ses fonction courant 2016, elle pour but de développer le football féminin en Polynésie. Elle supervise les journées « Live Your Goals » destinées aux 6-12 ans, il y a également le championnat sénior Vahine Socredo (8 équipes) et le championnat U16 (5 équipes). Stéphanie a également joué un rôle prépondérant dans l’intégration de la jeune joueuse de Tefana Kiani Wong au Pôle Espoir de Mulhouse.

La semaine dernière, elle a organisé deux journées de présélection en vue de constituer l’équipe qui représentera Tahiti lors des prochaines échéances internationales, notamment le tournoi de qualification pour la prochaine Coupe du monde féminine U17 en Uruguay. Avis aux intéressées : il est toujours temps de la contacter si vous pensez que votre enfant colle au profil recherché. SB / FTF

8 équipes participent actuellement au championnat sénior

Parole à Stéphanie Spielmann :

Comment s’est déroulée la présélection ?

« Le dimanche matin, nous avons le championnat U16 qui nous propose déjà certaines possibilités. Nous avons également le football scolaire, j’ai fait venir des filles qui ne sont licenciées ni en foot à 11 ni en futsal et qui étaient intéressantes. Il y a aussi des joueuses qui n’évoluent qu’en futsal. Il y avait donc des filles d’horizons divers. Le point positif, c’est que j’ai pu faire venir des filles de Moorea et de Tairapu donc on peut dire qu’on a ratissé large. Il est toujours temps pour une joueuse qui se sentirait concernée, née en 2001, 2002, 2003, de me contacter. »

Le potentiel est encourageant ?

« Oui, vraiment. J’en ai parlé avec mes collègues, avec Ludovic Graugnard qui est également passé nous voir. On est agréablement surpris par la qualité des joueuses. On ne savait pas trop à quoi s’attendre car les filles ne jouent même pas à 11, elles jouent à 8 actuellement. Il y aura un gros travail tactique à faire mais en gros c’est pas mal. Il va falloir leur apprendre à se placer à 11 et à agir en fonction. Je pense qu’on va pouvoir sortir une sélection correcte avec un bon niveau. »

Quel est le planning ?

« A chaque vacances scolaires, il y aura un rassemblement sur deux ou trois jours. Je vais mettre en place des matchs amicaux pour qu’elles puissent jouer ensemble, contre des filles puis contre des U15 garçons avec des équipes de plus en plus fortes. Mercredi dernier, on a eu 60 filles, jeudi j’en ai retenu la moitié, avec lesquelles ont va travailler. Fin juin, je couperai encore le groupe, on partira à 20 début juillet aux îles Cook pour des matchs de préparation. Je garderai 18 à 20 filles pour le tournoi de qualification en août. »

Quelques mots sur le foot féminin en général ?

« Il y a un élan super positif dans le football féminin. En métropole, il y a des équipes féminines partout, sur toutes les catégories et même des clubs uniquement féminins. D’ici 5 à 10 ans l’équipe de France devrait remporter un titre mondial ou olympique. A Tahiti, on a pris un peu de retard avec la Nouvelle Zélande et la Nouvelle Calédonie. J’espère que cette sélection va donner un élan et pousser les clubs à ouvrir leurs portes au football féminin. Beaucoup de parents sont venus pour la présélection, c’est encourageant. » Propos recueillis par SB / FTF

Related posts

Comment