FTF.PF > Actualités > A la Une > FDI 2019 | Retour sur les bénévoles et la restauration !

FDI 2019 | Retour sur les bénévoles et la restauration !

Le onzième Festival des Iles s’est terminé il y a tout juste un mois, aussi, prenons le temps de parler de ceux sans qui un événement d’une telle ampleur ne verrait jamais le jour. Alors que joueuses et joueurs trustent l’attention du public et des médias pendant plus d’une semaine, que vainqueurs sont félicités et vaincus consolés, des centaines de bras œuvrent dans l’ombre telles des fourmis, dans le microcosme du Festival des îles. Celles-ci sont aux fourneaux, au nettoyage, à la logistique, à l’approvisionnement en eau des équipes et du staff, à la sécurité, au premiers secours… Nous avons rencontré Mimosa et Erama pour nous parler de leur rôle lors de ce Festival des Iles 2019.

Sécurité !

Mimosa KAUKURA est la référente du département sécurité au sein du comité organisateur. 

“Je chapeaute la partie sécurité avec plusieurs dizaines de bénévoles sous ma responsabilité qui sont en charge de gérer les différents sites de compétition. Nous avons des directives du comité organisateur, avec des consignes de sécurité, de sûreté mais aussi d’hygiène. Il est par exemple interdit de manger ou de consommer des boissons sucrées de manière à garder propres les différents lieux de compétition qui nous sont mis à disposition.”

Mimosa et Tuki, En charge de la sécurité du Festival des Iles.

Comment as-tu réunis tous ces bénévoles ?
“On s’est rapproché de l’ensemble des présidents de comités avec qui nous avons l’habitude de travailler au cours de l’année pour qu’il puissent nous proposer des jeunes motivés à nous aider pour le FDI. Cette année, ce sont essentiellement des bénévoles du comité futsal de Papeete qui nous ont donné la main.”

Comment s’est déroulé ce Festival des Iles ?
“Très bien! Quelques fois nous avons dû insister pour faire comprendre certaines règles, mais dans l’ensemble, tout est rentré dans l’ordre. C’était un bon Festival des Iles ! Très éprouvant ! Nous commençons à ressentir la fatigue. Nous assurons la sécurité de 6h30 à 22h, en essayant de faire des roulements par groupes. C’est pas toujours évident mais heureusement nos jeunes sont bien organisés et motivés !”

C’est une fierté pour tes jeunes de participer au bon déroulement de cet événement ?
“Oui ! Nous avons déjà des demandes d’inscription pour l’année prochaine ! Notre équipe est déjà prête ! Ce sont des fanas de ballon rond.”

Un dernier mot ? Un remerciement ?
“J’aimerais remercier l’ensemble des bénévoles qui ont travaillé dur, nos responsables qui les ont encadré, les présidents de comités sans qui nous n’aurions pas de bénévoles, et enfin, un grand merci à la Fédération Tahitienne de Football pour nous avoir fait confiance.”

Merci Mimosa ! A l’année prochaine !

Tama’a maita’i !

Erema LANGOMAZINO fait en sorte que chaque personne gravitant autour du Festival des îles puisse se restaurer, le matin, le midi et le soir. Un défi du quotidien pour cette équipe débordante de bonne humeur !

“A chaque jeu sportif, ou manifestation artisanale ou autre, je suis toujours présente pour la préparation des Ma’a. Je travaille au lycée Taaone depuis 1989. J’ai vécu de nombreuses aventures ici !”

Qu’a le Festival des Iles de particulier pour toi ?
“C’est l’émotion que procurent toutes ces personnes et plus particulièrement celles des îles, quand elles viennent manger et apprécier le matin, le midi, et le soir les repas qu’on leur a préparé. Nous aimons faire découvrir aux îles nos spécialités.”

Comment tu t’organises pour préparer autant de repas pour autant de personnes ?
“J’ai l’habitude ! Je peux préparer 3000 repas par jour si besoin ! Mais pour ce Festival on a fait à peu près 1200 repas par jour. Il faut être rapides et efficaces, donc organisés ! Nous sommes quatorze au total. Il y a un chef que j’ai fais venir de Faa’a, un commis et moi, au centre de l’équipe. Nous avons un chef pour le hors d’oeuvre, deux personnes juste pour la découpe et ensuite les personnes qui font les repas à emporter. Chacun a un rôle précis.”

Erema Langomazino (au milieu), et une partie de sa fidèle équipe.

As tu des remerciements ?
“Je remercie mon équipe, mais aussi tous les gens des îles qui viennent nous voir à chaque festival et qui sont reconnaissants du travail que nous faisons ici. C’est important pour nous qu’ils repartent avec une bonne image de Tahiti.”

Dernière question, qui est le responsable de la musique ? Il y a toujours une super ambiance !
“(rires)…”

Merci Erema !

Le Mot de Moeama Mu-Greig, Directrice Générale de la Fédération Tahitienne de Football.

“Merci à tous nos bénévoles qui se sont engagés cette année. Sans leur implication, le comité organisateur n’aurait jamais pu préparer et mener à bien un Festival des Iles si réussi.”

Related posts

Comment