FTF.PF > Actualités > A la Une > Football – Jeux du Pacifique : Du renfort pour nos sélections

Football – Jeux du Pacifique : Du renfort pour nos sélections

Le football est une des disciplines qui seront proposées lors des Jeux du Pacifique prévus aux Samoa du 7 au 20 juillet prochain. Nos sélections de Tahiti homme et femme ont pu être renforcées par des joueurs et joueuses évoluant à l’extérieur. Certains d’entre eux étaient au centre technique de la fédération tahitienne de football ce jeudi matin. Interviews.

Le football sera une des disciplines proposées lors des Jeux du Pacifique qui se dérouleront à Samoa du 7 au 20 juillet prochains. Tahiti devra affronter diverses équipes du Pacifique : Fidji le 8, Tuvalu le 10, Iles Salomon le 12, Nouvelle Calédonie le 15 et les Samoa Américaines le 18 juillet. Les femmes affronteront les îles Cook le 8 juillet, les îles Salomon le 10 juillet, la Papouasie Nouvelle Guinée le 12 juillet et le Vanuatu le 18 juillet.

Plusieurs joueurs et joueuses évoluant à l’extérieur ont pu renforcer nos sélections notamment Tamatoa Tetauira, qui était en stage aux Etats Unis, Terai Brémond, qui évolue au football club de Toulouse et qui vient de participer à la Coupe du monde U20 en Pologne. Les femmes ne sont pas en reste avec le retour de Mariko Izal, Vaihei Samin et Kiani Wong qui évoluent en métropole.

Samuel Garcia avait été nommé entraineur de la sélection masculine au mois de mai dernier secondé par Gérard Kautai et Laurent Heinis. L’équipe, avec un effectif mois étoffé que celui qui est prévu pour ces Jeux, était partie au Vanuatu pour disputer deux matchs amicaux début juin. (Tahiti 0-2 Vanuatu, Tahiti 1-1 Fidji)

La sélection féminine est entrainée par Stéphanie Spielmann, également chef du projet football féminin à la FTF. Son entraineur adjoint est Pierre-Yves Adam. En décembre 2018, l’équipe avait participé à la Coupe des Nations féminine de l’OFC en Nouvelle-Calédonie. (Tahiti 2-4 Nouvelle-Calédonie, Tahiti 5-5 Samoa, Papouasie Nouvelle Guinée 3-1 Tahiti). SB/FTF

Tamatoa Tetauira arrive des Etats Unis

Parole à Tamatoa Tetauira :

Tu as pu revenir des Etats-Unis ?

« Oui. Tout se passe bien là-bas. J’ai fait des essais avec un club semi-professionnel. J’y retournerai après les Jeux du Pacifique. Rien n’est encore acquis mais il faudra que j’y retourne. C’est comme une deuxième chance pour moi, j’avais déjà eu une opportunité d’évoluer à l’extérieur en étant jeune, j’avais été admis deux ans au centre de formation de l’académie de Chelsea. Malheureusement, j’étais revenu et plus jamais je n’y étais retourné. Je ne compte pas rater cette deuxième chance. Je veux vivre de ma passion et je vais tout faire pour y arriver. » 

Toujours intéressant de participer à une compétition internationale comme les Jeux du Pacifique ?

 « Oui, représenter le Pays c’est toujours un honneur. Maintenant, il faut essayer de représenter le Pays correctement, essayer de ramener l’or s’il le faut. On sait que cela va être difficile. Toutes les équipes sont difficiles. On craint un peu nos cousins Calédoniens qui viennent de gagner la Ligue des Champions OFC tout en sachant qu’ils vont faire la Coupe du monde des clubs, du coup ils auront une bonne condition. On les craint un peu mais c’est comme ça, c’est le foot. On les jouera à fond. Au football, il faut toujours un gagnant, j’espère que cela penchera en notre faveur. »

Tu as dû renoncer au tournoi de qualification avec les Tiki Toa ?

 « Oui, j’avais commencé la préparation avec les Tiki Toa malheureusement ou heureusement je suis allé en Amérique pour d’autres raisons. Tout s’est bien passé pour moi là-bas, maintenant j’espère que cela va aboutir à quelque chose. Je me suis sacrifié en ne participant pas au tournoi de qualification avec les Tiki Toa. La chance est de mon côté, à moi de faire les efforts pour réussir. »

Tu ne participeras pas à la Ligue 1 polynésienne la saison prochaine ?

« Normalement, c’est parti pour que je ne fasse pas le championnat polynésien, si tout se passe bien. »

Un dernier mot, un remerciement ?

« Un grand merci à la famille Tinirauarii chez qui j’étais logé en Amérique. Merci également à la famille Bennett, Errol surtout, qui m’a suivi tout le long de mon séjour là-bas. Merci à mon père car c’est grâce à lui que je suis devenu ce que je suis devenu. Et merci à la fédération tahitienne de football de me faire confiance et de me permettre de revenir pour pouvoir jouer avec la sélection tahitienne. Bon courage à nous, on essayera de ramener l’or au Pays. » Propos recueillis par SB

Terai Brémond évolue actuellement à Toulouse

Parole à Terai Brémond : 

Le Toulouse football club a pu te libérer ?

« Oui, comme je suis en période de vacances, le coach Samuel Garcia m’a appelé pour m’entrainer avec la sélection. L’idée, c’était de garder le rythme avant la reprise avec Toulouse le 18 juillet. Finalement, il m’a convoqué, c’est en train de s’organiser, ils sont en train de contacter la direction de Toulouse pour voir si je pourrais être disponible pour les Jeux. Cela devrait être bon, je suis en tous cas d’accord pour participer à l’aventure des Jeux avec les copains. »

 Une deuxième belle compétition internationale après la Coupe du monde U20 ?

 « Oui, c’est ça, on enchaîne après la Coupe du monde. En tant que footballeur, on aime ça. On aime la compétition, c’est toujours un plaisir de représenter le Pays. On avait déjà joué contre les pays d’Océanie pendant les éliminatoires de la Coupe du monde U20, la Papouasie etc…Ils ont quand même du talent. On va faire de notre mieux pour aller le plus loin possible, pourquoi pas gagner les Jeux. »

C’est toujours une fierté de représenter la Polynésie ?

« Quand tu mets le maillot de Tahiti, il n’y a plus d’ « amateur » ou de « professionnel ». Tu joues pour le maillot. »

Quelques mots sur la suite avec Toulouse ?

« Comme toujours, j’essayerai d’aller le plus loin possible. Cette année sera décisive pour moi. C’est cette année que tout va se jouer. La balle est dans mes pieds, c’est à moi de bien la gérer. Je vais aller jusqu’au bout. Je vais évoluer en deuxième année U19 et tout dépendra du coach, si je gagnerai sa confiance pour évoluer en CFA. Je reste en tous cas basé sur tout ce que j’ai appris l’année dernière pour pouvoir progresser encore. »

Un dernier mot, un remerciement ?

« Merci à Tahiti Infos qui parle de nous quand on est à l’extérieur. Merci pour la confiance et cela fait plaisir de représenter le Pays une fois de plus. » Propos recueillis par SB

Parole à Stéphanie Spielmann :

 Une compétition importante pour la sélection féminine ?

 « Oui, très importante puisqu’on va là-bas pour se tester, pour montrer que même si Tahiti renait de ses cendres depuis un an seulement au niveau de la sélection sénior féminine, on travaille et on va essayer de montrer ça à la compétition. »

 Quel est l’objectif en termes de résultat ?

 « L’objectif, c’est un peu compliqué car on est cinq équipes donc on aura quatre matchs et il n’y aura pas de demi-finale. Donc si on fait premier du groupe on est directement en finale, si on fait deuxième du groupe on jouera pour la troisième place. L’idée, c’est d’être dans les deux premiers du groupe. »

 Quelques mots sur l’effectif ?

 « C’est un effectif qui a changé depuis la dernière compétition au mois de décembre à la Nation’s Cup, depuis il y a eu quasiment la moitié de l’équipe qui a changé. On a fait appel à des joueuses plus expérimentées On a de la chance, on a pu faire revenir trois joueuses de France. On a Kiani Wong et Vaihei Samin qui sont nos deux espoirs féminins qui jouent à haut niveau en métropole. On a également Mariko Izal qui a fait partie de la sélection à l’époque en 2011, qui est en métropole pour l’armée et qui est une joueuse d’expérience. On va avoir une joueuse de Nuku Hiva, des Marquises, qui est un peu plus âgée et qui a aussi de l’expérience. »

 Des infos sur les équipes en face ?

 « On connaît la Papouasie Nouvelle Guinée que l’on a jouée il y a six mois. On sait que cela va être le gros morceau de notre groupe. Il y a des équipes comme Salomon, Vanuatu, on a quelques informations…il y a une vraie volonté dans toute l’Océanie de développer le football féminin et de mettre en place des choses pour les équipes féminines même si c’est difficile de trouver des images et des informations. On se concentre sur nous, notre travail et notre évolution. On a hâte d’être à cette compétition pour voir où on en est. »

Un dernier mot, un remerciement ?

 « Je voudrais remercier avant tout le comité olympique de Polynésie française et la fédération tahitienne de football car pour cette compétition on a été très gâtées par le COPF. Merci à tout mon staff pour leur investissement, on a bien travaillé. » Propos recueillis par SB

Kiani Wong, deuxième à partir de la gauche, nous vient de métropole

 

Related posts

Comment