FTF.PF > Actualités > A la Une > Football – Interview exclusive de Sébastien Labayen : « Déboulonner Auckland City de son piédestal »

Football – Interview exclusive de Sébastien Labayen : « Déboulonner Auckland City de son piédestal »

Pascal Vahirua et Sébastien Labayen

Le club de Tefana est actuellement en tête du Championnat de Ligue 1, devant Dragon et Vénus. Parviendra-t-il à gagner le championnat pour la 3e année consécutive ? Le but avoué du coach Sébastien Labayen et de « déboulonner Auckland City de son piédestal » lors de la prochaine O’League, à laquelle Tefana participera avec Central. Tefana est un des clubs les mieux organisés de Polynésie et ses ambitions sont diverses.

Tefana trône actuellement à la première place du Championnat de Ligue 1 Vini avec 41 points, contre 39 pour Dragon et 34 pour Vénus. Sa domination est moins forte que lors de la saison 2015-2016 mais Tefana reste le club à battre au niveau local. Tefana participera encore cette année, avec Central, à la prochaine O’League. Cette compétition annuelle permet aux clubs champions de se confronter. Tefana avait pu se hisser jusqu’en demi finale lors de la dernière édition en avril dernier.

En Coupe de France, Tefana n’avait pas non plus démérité en 2015, s’inclinant de très peu au 7e tour contre Noisy-Le Sec, sur le score de 2-1. Les résultats à l’extérieur sont encourageants. Au niveau local, Tefana a remporté 7-1 son match contre l’Olympique de Mahina samedi soir mais beaucoup de matchs sont encore à jouer, le championnat se terminant mi-mai. SB/FTF

 

L’équipe de Tefana, actuellement leader du championnat

 

Sébastien Labayen, entraineur de l’équipe :

La saison 2016-2017 pourrait être aussi bonne que la précédente ?

« Ce qu’on a réalisé l’année dernière a été une très bonne chose pour les joueurs et pour le club par rapport au projet de jeu qui avait été mis en place. Cela nous a conforté dans nos idées. Cette année, on est pas montés sur le terrain en pensant à ce qui avait été réalisé. On essaye plutôt de prendre les matchs les uns après les autres avec la même détermination, en essayant de mettre les ingrédients pour que ce soit quelque chose de convenable et pour que les joueurs puissent prendre du plaisir. »

Comment gérer votre rôle de favori, de leader ?

« Cette année, on a perdu un match de championnat, on a perdu aussi le Trophée des champions. Le sport est ainsi fait, surtout le football, il faut être capable de se remettre en question. Cela se fait naturellement, on sait qu’on a une marge de progression avec des choses à réaliser encore, cela demande beaucoup de travail et d’envie. »

Comment réussir à garder la motivation ?

« Par le plaisir. Il faut prendre davantage de plaisir à chaque fois qu’on entre sur le terrain. C’est une motivation naturelle qu’il faut entretenir. On a des compétitions et des échéances importantes à venir, à nous d’être prêts à ces moments là. »

Quels sont justement ces objectifs ?

« On espère gagner le championnat et ainsi obtenir notre troisième titre d’affilée. Pour la O’League, il faudra qu’on arrive à sortir à nouveau de cette phase de poule pour tenter de la gagner. L’année dernière, on était arrivés jusqu’en demi finale. On voudrait aussi gagner la Coupe de Tahiti pour participer à la Coupe de France puisque le club a une belle histoire, on est le seul club polynésien à s’être imposé en métropole. »

Les jeunes sont également mis en avant à Tefana ?

 « L’équipe de Ligue 1 s’appuie sur la politique du club qui fait que la priorité est axée sur les jeunes. Sur toutes les catégories, on fait en sorte que l’encadrement technique soit au niveau pour que les conditions soient optimales pour ces jeunes. Pour qu’une fois qu’ils se sont déterminés à jouer au plus haut niveau sur le plan local, on puisse leur offrir une équipe de qualité et ensuite, pourquoi pas à travers notre partenariat avec l’AS St Etienne ou d’autres clubs, les amener à avoir des horizons un peu plus lointains. »

Qu’est ce que Pascal Vahirua apporte dans le club ?

 « Il apporte le fait d’être lui même déjà, c’est une personne formidable qui transpire la passion. Il a toujours faim, quand on parlait de motivation au quotidien, c’est important. Il permet à tous les jeunes de l’école de football, s’ils en ont les capacités, de voir ce qu’il faut faire sur l’aspect mental pour réussir à un autre niveau. Sur le plan technique, son savoir-faire, notamment sur le plan offensif est plus qu’intéressant, par rapport aux attaquants du club. »

Les bons résultats de l’équipe de France, à l’Euro par exemple, sont aussi une motivation ?

« Bien sûr. Ceci dit, c’est un peu loin d’eux, on regarde un peu plus près au niveau de l’Océanie. On cherche à déboulonner Auckland City de son piédestal en O’League pour permettre à un club tahitien de goûter au tournoi des clubs champions, ce qui est l’équivalent de la Coupe du Monde pour les nations. » Propos recueillis par SB/FTF

Related posts

Comment