FTF.PF > Actualités > A la Une > Foot à l’école: L’opération prend de l’ampleur.

Foot à l’école: L’opération prend de l’ampleur.

Ce jeudi 14 juin avait lieu le dernier Foot à l’école de la saison au centre technique de la Fédération Tahitienne de Football. Pour la seconde année consécutive, cette opération qui a pour but de transmettre le savoir footballistique des cadres de la FTF aux professeurs des écoles se termine avec plus de 350 élèves. Une réussite!

Patrice Flaccadori, directeur technique de la FTF, Philipe Changne, adjoint du directeur de l’USEP et Karen Herbreteau, enseignante à en CM1 à Tuterai Tane dans l’école de Pirae nous donnent leurs différents sentiments à l’issue de cette journée et saison du festival du Foot à l’école.

Bonjour Patrice !  Peux-tu me rappeler le concept du Foot à l’école ?
“C’est un Programme de football scolaire initié par la Fédération Française de Football dont Vincent Simon en est le chef de projet sur Tahiti. Il a fait un excellent travail pour cette opération qui regroupe aujourd’hui quinze écoles et vingt deux classes de CM1 et CM2. Ce projet a pour but d’aller dans les écoles et d’intervenir avec nos cadres de la Fédération Tahitienne de Football dans les classes avec un programme bien défini sur cinq séances par classe. Il y a des thématiques différentes et des objectifs de progression. Le tout encadré par un dossier pédagogique à mettre en place par les professeurs des écoles avec leur classe. À l’issue de ces cinq semaines, on se retrouve tous dans une journée finale comme aujourd’hui où nous avons trois cent cinquante enfants. L’idée forte de ce programme est de développer le football filles et garçons à l’école et ensuite de les réorienter vers les clubs.”

Depuis combien d’année est en place le Foot à l’école ?
“La Fédération Française de Football l’a créée il y a trois ans et c’est la deuxième année que nous l’appliquons sur Tahiti. L’idée du programme est d’accompagner le professeur la première année et de le laisser en autonomie à partir de la seconde pour que les cadres techniques de la FTF puissent se consacrer à de nouveaux professeurs de nouvelles classes. Pour la pédagogie ils ont déjà les outils, nous on leur apportons les connaissances « footballistiques ». Mise en place des jeux, de plateaux etc..”

Philipe Changne (à gauche) et Patrice Flaccadori (à droite), satisfaits de cette journée de clôture de la seconde saison du Foot à l’école.

L’objectif du Foot à l’école est de fédérer un maximum d’écoles et donc d’élèves à la pratique du football…
“Le premier objectif est quantitatif. Il faut augmenter le nombre d’écoles et de classes chaque année. Cette année est un succès. Le second est de faire faire la liaison avec les clubs. Et le troisième c’est de s’amuser !”

Comment fais-tu la jonction classe/clubs ?
“Premièrement il faut que les clubs augmentent leur capacité d’accueil et de fidélisation. On a un programme qui s’appelle Label Club à ce sujet pour mettre en place la passerelle et accueillir dans de bonnes conditions les nouveaux joueurs. Nous essayons aussi de repérer les filles et garçons et de voir avec eux s’ils jouent déjà en club. Si ce n’est pas le cas et qu’ils le désirent, nous essayons de les mettre en contact avec des clubs près de leur école…”

Philippe, un petit mot pour cette journée de clôture de la saison Foot à l’école ?
“C’est une belle deuxième édition du Foot à l’école. C’est une action efficace et le partenariat entre l’USEP et la FTF fonctionne très bien. Cette année on a voulu toucher d’autres secteurs de Tahiti et c’est une réussite. On va bien sur reconduire le projet l’an prochain et on a vraiment comme ambition d’augmenter le nombre d’élèves l’année prochaine !”

Bonjour Karen ! Que penses-tu du concept du Foot à l’école ?
“Je trouve le projet génial ! Je n’avais jamais fait de football avec mes élèves avant le Foot à l’école. Avant on ne proposait que du basketball et volleyball. Cette année j’ai suivi l’encadrement de la Fédération Tahitienne de Football lors d’interventions à l’école.  On peut proposer désormais le football et profiter de l’expérience et des conseils des cadres de la FTF. Ils sont venus avec les séances prêtes, les jeux prêts, nous étions là pour encadrer les enfants et apprendre les situations d’apprentissage de manière à être autonome.  C’est super !”

 

Related posts

Comment