FTF.PF > Actualités > A la Une > Championnat U-16 OFC : Les Tama Ura finalement qualifiés pour le mondial ?

Championnat U-16 OFC : Les Tama Ura finalement qualifiés pour le mondial ?

Tehauarii HOLOZET et les Tama Ura pourraient disputer le mondial U-17 au Pérou en octobre prochain. Photo: Shane Wenzlick / www.phototek.nz

Dans un communiqué de presse publié hier, la Confédération Océanienne de Football (OFC) a informé que sa Commission de discipline a considéré que, lors du dernier Championnat U-16 de l’OFC, Chis SATU, joueur de la sélection nationale de football U-16 des Iles Salomon avait enfreint à la fois le Code Disciplinaire de l’OFC et le règlement du tournoi. Cette décision, si elle était confirmée, pourrait rebattre les cartes dans l’attribution du 2ème ticket océanien pour la prochaine Coupe du monde U-17 de la FIFA.

Lors du Championnat U-16 de l’OFC qui s’était  tenu au stade Lawson Tama à Honiara du 9 au 22 septembre 2018, certaines équipes participantes avaient posé une réclamation à l’encontre de l’équipe nationale salomonaise parce qu’elles doutaient de l’âge de certains joueurs salomonais.

En effet, les équipes concurrentes estimaient que les joueurs de l’équipe mélanésienne avaient plus de 16 ans car nés avant 2002, l’année de naissance limite pour pouvoir participer au tournoi.

Suite à cette réclamation, l’OFC a ouvert une enquête sur les éventuelles infractions commises.

La Commission de discipline de l’OFC a rendu sa décision le vendredi 15 février, concluant qu’une «infraction délibérée et grave au code de discipline de l’OFC» avait été commise après qu’il eut été prouvé qu’un joueur en question, M. Satu, était né avant le 1er janvier 2002.

Il est établi que M. Satu a enfreint les articles 73 et 59 (1) du code disciplinaire de l’OFC et a été suspendu pour six matches en vertu de l’article 59.

Les conséquences sont sans appel pour la sélection nationale U-16 des Iles Salomon qui perd par forfait tous les matches auxquels Mr Satu a pris part, soit 5 matches au total, et se voit infliger une amende de 500 NZD. La Fédération de Football des Iles Salomon est par ailleurs reconnue coupable d’infraction à l’article 34 (2) du règlement du Championnat U-16 de l’OFC

Pour rappel, l’équipe salomonaise avait fini 2èmedu tournoi ne s’inclinant qu’aux tirs au but face à la Nouvelle-Zélande en finale. Cette place de finaliste leur avait permis de décrocher une qualification pour la Coupe du monde U-17 de la FIFA qui se tiendra au Pérou en octobre prochain.

Les conclusions de la Commission de discipline de l’OFC ont entraîné l’annulation de la qualification de l’équipe U-16 salomonaise au mondial U-17. Le comité exécutif de l’OFC se réunira prochainement pour déterminer quelle association membre remplacera les Îles Salomon lors de cet événement.

Conformément aux articles 126 à 135 du Code disciplinaire, Mr Satu et la Fédération de Football des Iles Salomon ont le droit de faire appel de la décision de la Commission de discipline de l’OFC.

Le communiqué de l’OFC peut être consulté ici.

Tahiti pour remplacer les Iles Salomon ?

En septembre dernier, les « Tama Ura » entraînés par le tandem Herman Aurentz et David Chang Koei Chang avait terminés 3èmedu championnat U-16 de l’OFC.

Lors de la phase de poule, les tahitiens avaient remporté leurs 3 matches et fini premiers du groupe B devant Fidji, la Nouvelle-Calédonie et Samoa. On pensait alors que le principal avait été fait et que les Tama Ura, en terminant premier du groupe, allaient éviter le favori néo-zélandais en demi-finale.

Mais, à la surprise générale, les néo-zélandais se sont fait terrassés (5-0) par les salomonais lors de leur opposition dans le groupe A. Une défaite qui plaçait donc les Kiwis en seconde position synonyme de demi-finale face aux tahitiens et éveillait par la même des soupçons de tricherie au vu de l’impact physique des joueurs mélanésiens.

En demi-finale, les All Whites surclassent Tahiti (4-1) et les Iles Salomon disposent de Fidji (3-1). Ces résultats permettent aux 2 équipes de décrocher leur ticket pour le Mondial U-17.

Lors de la petite finale, au terme d’un match âpre, la sélection tahitienne s’était imposée face à Fidji (2-1) et repartait de Honiara avec une médaille autour du cou.

Si l’on se fie donc au classement du tournoi, en tant que 3èmedu tournoi, Tahiti devrait remplacer les Iles Salomon à la Coupe du monde U-17 de la FIFA, Pérou 2019.

La FTF est aujourd’hui dans l’attente de la décision du Comité Exécutif de l’OFC pour savoir si les Tama Ura seront ou non, avec la Nouvelle-Zélande, les deuxièmes représentants du football océanien au mondial.

Related posts

Comment