Entre rêve et authenticité, la « Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA – Tahiti 2013 » se veut une aventure avant tout humaine et une formidable expérience débordante d’innovation et de dynamisme, offrant, à n’en pas douter, de vastes perspectives et d’indéniables qualités. Mais « pourquoi Tahiti ? » direz-vous…

 

Tahiti : un mythe devenu réalité

 

Dès le XVIIIème siècle, la Polynésie Française reçut les éloges de nombreux explorateurs tels que Cook, Bougainville ou Wallis et les écrivains, comme Rousseau, tentèrent de dessiner les contours  du « mythe du bon sauvage ».

Repris plus tard par le 7ème art, le mythe fut vanté au monde  entier, par le biais notamment, des multiples versions du film « Les révoltés de la Bounty »  qui ont vu se succéder en tête d’affiche des acteurs de renom tels qu’Errol Flynn, Clark Gable, Marlon Brando, ou encore Anthony Hopkins et Mel Gibson.

Aujourd’hui, ni la mondialisation ni les progrès phénoménaux en matière de technologies aériennes, ne sont parvenus à entamer un mythe exotique tahitien demeuré intact et à quelques heures de vol seulement de chaque pays du monde.

En effet, lorsque des villes telles que Paris, affichent une moyenne annuelle de 16 millions de visiteurs, pour la même période, Tahiti accueille environ 150 000 visiteurs.

Cette dernière peut, de ce fait, proposer des sites naturels préservés offrant à la vue des paysages luxuriants, des cascades splendides dont les abords parsemés de fleurs aux senteurs uniques conduisent à de plages magnifiques.

 

Dès le début, la renommée incontestable de la Polynésie Française est ainsi ancrée dans les mentalités populaires sans jamais s’atténuer.

Donner son aval à Tahiti pour l’organisation de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2013, c’est avant tout permettre à tous les participants de réaliser leur rêve.

 

Tahiti 2013 : la toute première candidature d’un pays insulaire du Pacifique

 

Depuis sa création en 1904, la FIFA n’a jamais organisé de Coupe du Monde dans une île du Pacifique puisque tout simplement, aucune Association Membre des pays insulaires du Pacifique ne s’était portée candidate.

La candidature de Tahiti pour 2013 représente dès lors une opportunité formidable et sans précédent pour la FIFA qui, 109 ans après sa création, pourra trouver ici l’illustration parfaite du concept d’universalité du Football qui lui est cher.

Ceci est d’autant plus légitime que la FIFA a récemment créé deux nouvelles compétitions – la « Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA » et la « Coupe du Monde de Futsal de la FIFA » – dont les caractéristiques financières, logistiques et techniques les rendent accessibles aux petites nations.

 

Ainsi, favoriser la candidature d’un pays insulaire comme Tahiti dans le Pacifique, revêt ici un sens d’une profonde équité et légitimité. Bien au-delà de toute rivalité entre candidatures et nations, c’est un geste fort !

 

Un héritage pour les générations à venir

 

Bien que Tahiti ait, par le passé organisé des événements sportifs internationaux, aucun d’eux ne rivalise avec le niveau de logistique, d’organisation, de ressources financières ni même avec l’impact de la couverture médiatique internationale inhérents à la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA.

 

Si l’ampleur de la tâche et les défis futurs sont de taille, Tahiti 2013 représente par la même occasion, une excellente opportunité de consolider les compétences des polynésiens. L’événement permettra également à la place To’ata, site de compétition proposé, de voir ses infrastructures actuelles modernisées et aptes à accueillir, dans le futur, d’autres événements internationaux majeurs.

Enfin et surtout, cette coupe du monde laissera des souvenirs impérissables dans l’ esprit des spectateurs, des équipes participantes, tandis qu’une nation entière pourra encore se vanter d’avoir relevé le défi avec brio.

 

Du point de vue de la FIFA, Tahiti 2013 est l’assurance de participer au développement formidable d’un pays et de ses ressources à la fois humaines et structurelles propres.

 

Tahiti : une image en harmonie avec le Beach Soccer

 

Initialement considéré comme sport de loisirs, le Beach soccer est dorénavant un sport beaucoup plus apprécié et pratiqué, dû en partie à son terrain de sable qui accorde toute latitude aux mouvements acrobatiques exigeant un haut niveau de technicité, de vitesse et de nombreux réflexes.

Cette passion pour le Beach soccer est alimentée par une image intrinsèquement liée au soleil, à la mer et au sable.

En effet, la Polynésie Française, avec ses 118 îles généralement dotées de plages de sable blanc ou noir, jouissant d’un climat tropical maritime chaud et humide, avec un ensoleillement presque toute l’année, peut facilement relayer cette nouvelle passion grâce à ses caractéristiques naturelles.

 

En un mot, les îles polynésiennes disposent de tous les atouts pour former, à l’échelle nationale, un terrain de Beach soccer splendide et fertile.

 

Tahiti 2013, « simply pacific » !

 

A la  beauté naturelle du pays, il nous faut ajouter des qualités de cœur innées chez les polynésiens.

Profondément enracinés dans une culture traditionnelle d’accueil, ceux-ci sont aussi réputés pour leur hospitalité. Avec une bonne dose de joie de vivre, un enclin à la danse et une passion pour la musique en tous genres, les polynésiens sont de ceux qui aiment à partager : donner, apprendre de l’Autre et recevoir.

 

La promesse de Tahiti 2013 n’est pas de faire événement spectaculaire mais bien un qui soit ancré dans la tradition polynésienne et qui soit au langage du cœur.

En perspective, Tahiti 2013 s’annonce forte en émotions pour tous !